Éducatrice en libéral à l’heure du confinement

C’est une nouvelle ère que nous inaugurons avec l’épidémie de Coronavirus et le confinement qui s’est imposé à nous de manière assez inattendue.

Du jour au lendemain, il m’a fallu cesser les accompagnements des enfants, que ce soit dans les écoles ou dans mes locaux. Il m’était impossible de travailler avec eux dans le respect de la sécurité sanitaire qui s’imposait : comment faire respecter les gestes barrières, accompagner à plus de un mètre, désinfecter les locaux et le matériel entre chaque séance ?

 

Après une semaine de flou artistique et de sidération face à cette situation de crise anxiogène, j’ai proposé à chaque famille de mettre en place des visios afin de garder le lien avec l’enfant, de soutenir les parents dans cette période difficile pour tous, avec des situations de tensions générées par le changement radical de vie, un bouleversement total des habitudes et routines, qui peut être explosif pour certains.

De plus, l’école à la maison, la pression sur des enfants atypiques et sur leurs parents peut en outre rajouter du stress chez certains.

 

Bref, ces visios ont permis lors de cette deuxième semaine de confinement de maintenir, pour beaucoup d’entre eux le seul lien avec leur prise en charge traditionnelle, interrompue du jour au lendemain (psychomot, ergo, ortho, etc.).

 

Certains parents ont donc tout naturellement émis le souhait que cela se poursuive jusqu’à fin du confinement. A vrai dire, moi, je n’y avais même pas pensé, ne m’étais pas posé la question, tant on vit tous désormais au jour le jour, sans projets, suspendus aux nouvelles de la vie du dehors dont nous semblons exclus.

 

Mais visiblement cette continuité d’accompagnement est attendue et espérée, alors même si être éducatrice en visio, derrière son smartphone peut sembler un peu loufoque de prime abord, tant ce métier est un métier de terrain, je me suis dit : et pourquoi pas ? Et si dans cette période inédite de notre société, on inventait de nouvelles façons de travailler, histoire de s’adapter… ?

 

Alors depuis 15 jours avec les quelques enfants que j’accompagne depuis 3 mois à 3 ans et demi pour certains et leurs familles, nous inventons une nouvelle façon de collaborer ensemble autour du bien-être de l’enfant et de sa famille.

On partage des activités, des rires, des inquiétudes, on échange sur le quotidien, la perception de ce qui se passe. J’invite les enfants à exprimer leurs ressentis et je propose mon soutien à leurs parents. Parfois, je suis en conversation directe avec l’enfant, seul, ou accompagné. D’autres fois, l’un des parents filme une scène du quotidien (notamment l’école à la maison) afin que je puisse apporter mon regard extérieur, des outils, des conseils… Parfois, c’est avec le parent que j’échange, afin de faire le point, de soutenir, ou juste de partager sur ce que l’on traverse.

 

Ces temps de visio ponctuent les semaines, maintiennent un rythme qui commençait à faire défaut quand chaque jour se suit et se ressemble. C’est pourquoi j’ai fait un planning et chaque enfant connaît ses jours de visio dans la semaine.

C’est inédit mais tellement exaltant cette nouvelle façon de travailler. On est chacun chez soi et pourtant je n’ai jamais autant partagé le quotidien des enfants depuis que je les accompagne… Et même celui des parents que je découvre en pyjama pour certains, avec les cheveux en pétard pour d’autres… ! Lolll

Mine de rien, je pense que cela contribue au lien et au sentiment de confiance qui nous lie parents / enfants / éducatrice et qu’après cette période très étrange, comme pour tout le reste, plus rien ne sera jamais plus comme avant… Les échanges, les partages, la mutualisation, le soutien qu’on aura eus laisseront des marques dans le travail d’accompagnement et plus largement dans nos relations, nos vies…

 

De cette terrible épreuve naissent un peu partout de jolies aventures destinées à adoucir le quotidien angoissant et très pénible pour certains. Ce virage à 180° dans mon métier d’éducatrice en est un bon exemple car c’est une expérience riche que nous partageons depuis quelques semaines et pour encore quelques unes visiblement…

Et même si les choses ne semblent pas aller de soi, preuve en est qu’il ne faut pas hésiter à innover dans nos pratiques… !

#prenezsoindevous

#restezchezvous Et si vous n’allez pas à l’éducatrice, elle viendra peut être jusqu’à vous virtuellement ;)