Le libéral : un choix, mais à quel prix ?

Accompagner des enfants n’est déjà pas une mince responsabilité mais accompagner des enfants porteurs de handicap et où à spécificités encore moins.

Alors je ne vous cache pas que quand je vois fleurir sur le web et les groupes fb des installations d’« accompagnant spécialisé » ou d’« intervenant psychosocial /psychoéducatif, etc, je m’inquiète sur la dérive des accompagnements en libéral.

En structure c’est simple, un-e AMP intervient au sein de l’équipe pluridisciplinaire, sous la responsabilité d’un travailleur social ou paramédical de type éducateur spécialisé, infirmier, kiné, psychomotricien, etc. En aucun cas un personnel non diplômé ou un AMP ou auxiliaire de vie n’encadre des enfants seul, sans être sous la responsabilité d’un de ces professionnels.

 

Pourtant en libéral, on voit fleurir ces installations qui sont alarmantes à plusieurs titres. D’abord en terme de compétences.

Laisseriez vous une aide-soignante prescrire des médicaments ou faire une prise de sang à vos enfants ?

Seriez vous partant pour qu’une personne non diplômée lui prescrive des lunettes, pratique sa rééducation, l’instruise à l’école ?

Évidemment, non…

Eh bien on est ici dans le même cadre de responsabilité et juridique. D’ailleurs seuls les éducateurs spécialisés, psychomotriciens, ergothérapeutes, etc peuvent bénéficier d’une assurance professionnelle pour couvrir la Responsabilité Civile professionnelle. C’est à dire qu’aucun assureur ne prendra le risque de couvrir une personne non en possession d’un diplôme d’état du travail social et/ou paramédical pour l’accompagnement de vos enfants.

 

Pourquoi confiriez vous l’avenir de vos enfants, leur bien-être à des personnes, sûrement pleines de bonne volonté mais en aucun cas autorisées à le faire sans être sous une responsabilité… ?

 

Bien sur d’aucuns me répondront que leur tarif est plus attrayant… ce n’est même pas toujours vrai. Et puis les compétences, les formations,ont un coût. L’incompétence aussi et malheureusement dans ces cas là ce sont en priorité les enfants qui le payent. Je ne veux pas dire que toutes les personnes diplômées sont forcément toutes hyper compétentes, non… Mais le risque d’erreurs est plus important chez des personnes non diplômées, non formées, souvent non encadrées et largement isolées (sans supervision / sans analyse de pratiques).

 

Quant au tarif, revenons-y justement puisque c’est un sujet qui revient souvent sur le tapis dans les échanges sur les groupes fb et faisons un aparté.

Que comprend le tarif d’un éducateur spécialisé en libéral ? Pourquoi peut il passer comme annoncé du simple au triple d’un éducateur à l’autre ?

Un éducateur spécialisé en libéral peut intervenir à domicile exclusivement, ou proposer un accompagnement extérieur ou avoir un cabinet ou combiner les trois. Il peut véhiculer les enfants ou non. Il peut s’être formé en plus et continuer à le faire, ou pas. Il peut être supervisé ou participer à des échanges d’analyses de pratiques. Il peut s’inscrire dans un travail d’équipe pluridisciplinaire et de partenariat avec école, autres professionnels etc ou travailler seul avec l’enfant. Bref, rien que toutes ces nuances forment une véritable différence qui influera sur le tarif.

Ce tarif est brut il ne va pas direct dans la poche de l’éducateur.

Par exemple pour un éducateur spécialisé en libéral qui, comme moi, a un statut d’auto-entrepreneur, l’URSSAF et les impôts représentent 25 % environ du montant.

 

Pour illustrer mon propos, je vais vous donner un exemple, le mien. Je n’ai rien à cacher,

Je suis payée 40€ par séance d’une heure. Youpi !

 

Sur lesquels il faut déduire donc :

Impôts + cotisations sociales RSI / URSSAF 10€
forfait déplacement (essence et temps) par séance 5€

A ceci il faut ajouter au mois :

assurance professionnelle (responsabilité civile professionnelle)

10€
assurance auto (surcoût usage professionnel) 15€
assurance du cabinet 6€
part de loyer du cabinet 200€
assurance complémentaire santé (car nous n’avons pas d’Indemnités journalières correctes en libéral) 115€
matériel / outils / livres 100€
téléphone pro 5€
CFE (ex taxe pro) (272€ / an) 23€
frais de formation (1000€ / 2 ans) 41€
   
492€ au mois 7,4 € / heure

Pour info en tant qu'autoentrepreneur aucun frais n'est déductible. 

 

On arrive donc à 40€ - 10 – 5 – 7,4 = 17,6€ / heure

Je suis en fait payée 17,6€ de l’heure. Moins youpi. Ah mais non…. Là dessus il faut encore retirer du difficilement quantifiable, mais que l’on va tenter de quantifier :

- temps d’écrits / bilan (1 /an)

- participation à une ESS avec écrit

- temps de coordination / partenariat avec les autres pros et l’école

- temps d’échanges informels avec les parents

 

On peut estimer que je gagne donc environ 13,6€ de l’heure tout déduit (évidemment vacances non comprises, pas de congés payés chez nous). C’est beaucoup moins youpi d’un coup !

Vous comprendrez qu’il est difficile de travailler à un coût moindre… non ceci dit certains ne comprennent pas...

Alors quand je vois des professionnels formés ou non ou des parents chercher des professionnels travaillant à 12€ de l’heure tout compris, ça m’alerte et sur le résultat en terme de qualité et sur la façon dont le professionnel est finalement rétribué, mais là c’est un autre sujet…

 

Edit suite à certains retours disant que j'aurais moins de charge si j'étais à 20€ / heure... Suivons cette judicieuse logique ! Oui en effet, la part cotisations sociales sera moins importante 5€ au lieu de 10€... mais le reste ne varie pas en fonction de mon tarif....

Ok, avec 20€ / heure on est donc à : 20€ - 5 - 5 - 7,4 = 2,6 € / heure

Je serais payée 2,6 € de l'heure..! Magnifique !

 

Pour revenir à celui que j’ai initialement abordé, je ne peux qu’inviter les parents à vraiment se renseigner avant de confier leur enfant à un professionnel.

Autant nul ne peut s’installer en tant que psychomotricien, ergothérapeute, etc sans LE diplôme qui va avec autant l’installation en libéral d’éducateurs spécialisés étant toute récente, on assiste à la multiplication d’installations avec des noms qui peuvent semer le trouble dans les esprits. C’est pourquoi, je ne saurais trop, dans cette nébuleuse, vous conseiller de demander le diplôme d’éducateur spécialisé car il est le seul à pouvoir s’installer en libéral pour accompagner vos enfants sans nécessiter d’encadrement, contrairement à un-e AMP ou pire encore personnes non diplômées. Il est aussi me semble-t-il important pour vous de savoir que la personne qui accompagne vos enfants met à jour régulièrement ses connaissance et ses compétences en se formant auprès d’organismes reconnus comme suivant les pratiques préconisées par la HAS.

Je ne saurais aussi trop conseiller aux personnes non diplômées du Diplôme d’État d’Éducateur Spécialisé de se former pour garantir le meilleur accompagnement possible aux enfants et se protéger soi-même en étant formé et assuré en cas de litige.